centre georges durand

Le projet se pose dans la prairie comme une série de ruches, lieu de collection et de production, d’où vont et viennent les acteurs de la pollinisation de notre monde vivant.
Sur la trace des anciennes dépendances, le projet préserve le statut particulier de la maison de Georges Durand, identité du lieu. Il s’inscrit comme une ponctuation dans le paysage. Plus objet de Land-Art que bâtiment architecturé, il est fractionné en cinq monolithes, volontairement dépouillés pour s’intégrer dans le site. Chaque élément cadre le paysage et organisent des plateformes d’observation.
Il devient une fabrique du regard sur l’environnement et la biodiversité. Du hall d’accueil s’étirent les passerelles et les invitations aux différents parcours proposés pour découvrir le site.
Il s’organise en trois strates :
- strate muséale + collections
- strate enseignement & expérimentation
- strate observation pour les chercheurs et visiteurs